>>

Témoignages



Accueil

Témoignages


Sylviane, 48 ans, a obtenu un Titre Professionnel d'Assistante de Vie aux Familles à la DDTEFP de l'Orne.

"J'ai connu la VAE par l'ANPE. J'ai pris contact avec l'AFPA et puis, je me suis lancée. J'ai été très bien accompagnée tout au long de la démarche pour écrire les dossiers. Au début, les dossiers m'ont fait un peu peur, je me suis dit que je n'y arriverais jamais et puis après l'accompagnement ça a été, j'avais compris le système. Le jury m'a tout de suite mise à l'aise. Il ne faut pas hésiter à le faire car ça certifie vraiment son expérience. Si j'avais l'expérience, je ferais une VAE pour le diplôme d'Aide Soignante, mais ce n'est pas le cas, alors je vais faire la formation."
 

Guillaume, 28 ans, a validé une Licence Sciences du Travail et de la Société - Mention Ressources Humaines au CNAM de Basse-Normandie.

"J'ai fait une VAE pour avoir une reconnaissance de mon niveau de diplôme et d'expérience. J'ai été accompagné tout au long de ma démarche. J'ai validé partiellement mon diplôme et après j'ai choisi de suivre une formation sur ce qui me manquait. Au delà du diplôme, maintenant, je sais ce que je sais faire et c'est très valorisant. Pour moi, c'est une démarche personnelle, longue et parfois difficile mais qui permet de faire reconnaître son expérience en ayant un diplôme national, ce n'est pas rien. Si c'était à refaire, je le referais tout de suite."
 

Sandrine, 44 ans, a obtenu un Brevet Professionnel Aquivités Equestres - Mention Equitation- à la DDJS du Calvados

"Pendant longtemps, j'ai donné des cours d'équitation en Belgique, mais là-bas, je n'avais pas besoin de diplôme. Quand je suis revenue en France, je voulais être au clair avec la législation, donc il fallait que je passe mon diplôme. Je me suis renseignée chez Jeunesse et Sport et par rapport à mon expérience, ils m'ont conseillé de passer une VAE. Tout s'est bien passé. C'était quand même un gros travail de rédaction pour le dossier, ça prend du temps. Il faut s'organiser surtout quand on travaille à côté. J'ai été accompagnée ce qui m'a aidé à savoir comment il fallait partir pour écrire. Quand j'ai terminé le dossier, je l'ai rendu et peu de temps après j'ai eu mes résultats sans passer d'entretien avec le jury. Maintenant, je donne des cours à des élèves, et je m'épanouis dans mon travail."
 

Claire, 45 ans, a obtenu son CAP Petite Enfance au DAVA de Caen

"Ma première information sur la VAE venait d'une collègue qui avait déjà fait une VAE. Elle m'a donné les contacts et j'ai commencé. Pour le dossier de recevabilité, je n'ai pas eu de problème par contre au début du livret de validation, c'était plus compliqué. J'ai été accompagnée et j'ai pu rencontrer d'autres assistantes maternelles qui passaient aussi le CAP. J'ai fait deux stages (école maternelle et crèche parentale) pour connaître le milieu de garde collective. C'était très intéressant pour développer certains points du dossier. Depuis que j'ai le diplôme, je me sens plus professionnelle. par rapport aux parents, je suis plus sûre de moi."
 

Dany, 38 ans, a validé son Diplôme d'Etat d'Auxiliaire de Vie Sociale à la DRASS de Basse-Normandie

"Après quelques années d'expérience, je souhaitais avoir le diplôme qui correspondait à mes compétences. Et puis mon employeur m'avait parlé de la VAE donc je me suis lancée. Quand j'ai reçu le livret de validation, je me suis dit -mais qu'est-ce qu'on me demande là? - et puis avec les explications pendant l'accompagnement tout s'est bien passé. Il y a beaucoup de travail personnel mais on y arrive, même en travaillant et en ayant des enfants comme c'était mon cas. Et puis, quand on a les résultats, c'est une grande reconnaissance personnelle, les bénéficiaires réagissent différemment aussi depuis que j'ai le diplôme, ils me considèrent plus comme une professionnelle.
Maintenant, je me dis que je vaux quelque chose, je peux parler de mon expérience car je suis diplômée."